UNESCO - United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization

UNESCO in Brazzaville

Secteur de tutelle : Secteur des sciences exactes et naturelles (SC)

Lieu d’affectation: Brazzaville

Catégorie d’emplois: Sciences exactes et naturelles

Type de contrat : Contrat d’auteur

Durée du contrat : 2 à 3 mois

Recrutement ouvert à : Candidats externes

Clôture des candidatures (minuit heure de Paris) : 27 SEPT 2022

Valeurs fondamentales de l’UNESCO : Engagement envers l’Organisation, intégrité, respect de la diversité, professionnalisme

RESUME DES FONCTIONS DU POSTE

Sous l’autorité du Chef du Bureau de l’UNESCO à Brazzaville et la supervision directe du Conseiller régional pour les sciences naturelles, en collaboration avec le chargé de programme sciences naturelles à Brazzaville et la Division des politiques scientifiques et du renforcement des capacités du siège de l’UNESCO, le/la contractant (e) effectuera des recherches en vue de réaliser une étude concernant le Congo, d’une longueur totale comprise entre 15 et 25 pages. La recherche et l’analyse seront ancrées sur « La Recommandation concernant la science et les chercheurs scientifiques de 2017 (RS/SR de 2017) » et d’autres sources pertinentes faisant autorité (i. e. l’Observation générale n° 25 du Comité des droits économiques, sociaux et culturels).

Pour assurer la comparabilité des résultats entre les 6 pays(1) bénéficiaires du projet de « Renforcement des systèmes STI pour le développement durable en Afrique » financé par l’Agence Suédoise de Coopération Internationale pour le Développement (SIDA), l’étude portera sur les points suivants : 1. Enracinement dans les cadres juridiques et politiques nationaux

L’étude devra permettre de faire la lumière sur la portée de la liberté scientifique telle qu’établie dans la législation et les politiques nationales, en accordant une attention particulière aux questions suivantes conformément à la RS|SR de 2017 : liberté d’expression et de communication, liberté d’association, liberté d’accès aux données et à l’information ; liberté de circulation ; liens avec la responsabilité ; etc. Une partie intégrante de ce segment sera l’examen des arrangements de surveillance.

2. Environnement porteur

Ce segment devra examiner les questions et les facteurs qui contribuent à un environnement propice à la liberté scientifique, y compris la reconnaissance de la science en tant que bien commun, le lien de la science avec les idéaux de l’ONU, l’éducation scientifique, la diversité scientifique, le financement de la science, l’espace civique du pays et les libertés dont jouissent les associations scientifiques, le lien entre la politique scientifique et l’innovation technologique, etc.

3. Les institutions clés et leur rôle

En particulier, la vision, la mission et le type de travail de diverses institutions, gouvernementales, non gouvernementales et privées (y compris les réseaux africains existants et d’autres cadres de collaboration internationale entre scientifiques) seront mis en évidence ainsi que leur niveau d’influence à travers les réalisations passées et le type de membres (liens avec le gouvernement, l’industrie et / ou la société civile).

4. Analyse des tendances de mise en œuvre

Y compris l’analyse des rapports annuels, le suivi et l’évaluation des politiques en matière de STI, tels que le type de questions et de préoccupations portées à l’attention des organismes de surveillance et des associations professionnelles, les questions discutées entre les communautés d’intervenants, les approches pour traiter les questions litigieuses telles que l’équilibre entre les libertés et les responsabilités, etc. Cette partie devrait s’appuyer sur les statistiques disponibles, indiquant, le cas échéant, les lacunes et les lacunes éventuelles, ainsi que sur les analyses disponibles, y compris dans les rapports nationaux volontaires sur les ODD

5. Les constatations et les recommandations

Les constatations et les recommandations devraient comprendre une analyse des forces et des défis. Les recommandations peuvent être formulées directement à l’aide des articles pertinents de la RS|SR pour proposer des mesures spécifiques visant à combler les lacunes qui se trouvent dans l’analyse par pays.

6. La conduite de la recherche

Le contractant doit assurer la liaison avec les bureaux locaux de l’UNESCO Yaoundé et Brazzaville, le Groupe Consultative établi dans l’examen par pays dans le cadre du projet Sida, d’autres institutions et experts du pays et au-delà dans le but de rechercher des éclaircissements supplémentaires sur des questions complexes et ambiguës.

Le Siège de l’UNESCO et les bureaux extérieurs convoqueront des conversations avec la participation des 6 contractants afin d’assurer la convergence des approches.

[1] Congo, Ghana, Sierra Leone, Tanzanie, Zimbabwe, Namibie

COMPETENCES (Fondamentales / Managériales)

Responsabilité (F)

Communication (F)

Innovation (F)

Partage des connaissances et volonté constante d’amélioration (F)

Planification et organisation (F)

Culture du résultat (F)

Travail en équipe (F)

Professionnalisme (F)

Pour plus d’informations, merci de consulter le Référentiel des compétences de l’UNESCO.

QUALIFICATIONS REQUISES

Éducation

  • Diplôme universitaire supérieur (Masters ou diplôme équivalent) dans le domaine des sciences naturelles, sociales, humaines, avec une bonne expertise en publication dans le domaine de STI ou dans un domaine connexe.

Expérience professionnelle

  • Très bonne maitrise des politiques de STI et des systèmes de STI en général, y compris toutes les sciences (naturelles, sociales, humaines, etc.) ;
  • Bonne expérience de la recherche sur les questions de droits de l’homme, y compris sur la liberté d’expression et, idéalement, la liberté scientifique ;
  • Au moins dix (10) ans d’expérience professionnelle progressivement responsable et pertinente dans la recherche et la publication dans le domaine STI.

Aptitudes et compétences

  • Solides compétences en recherche et en analyse ;

  • Excellentes compétences en rédaction avec la capacité de produire des livrables de haute qualité sur des questions scientifiques et techniques ;
  • Forte capacité d’examiner de manière critique le contexte national et de formuler des recommandations à cet égard ;
  • Capacités d’analyse et de synthèse, rigueur et organisation méthodique du travail ;
  • Bonnes compétences informatiques (MS Word, Excel, Power Point, Outlook, Base de données Etc….).

Langues

  • Excellente connaissance (écrite et parlée) du français ou de l’anglais et bonne connaissance de l’autre langue ;
  • La connaissance d’une langue locale sera un atout.

QUALIFICATIONS SOUHAITEES

Aptitudes et compétences

  • Capacité avérée à travailler avec une équipe multiculturelle ;
  • Une expérience avérée dans une organisation/multinationale serait un atout.

PROCESSUS DE SÉLECTION ET DE RECRUTEMENT

Veuillez noter que tous les candidats doivent remplir une demande en ligne et fournir des informations complètes et exactes. Pour postuler, veuillez visiter le site Web de l’UNESCO carrières. Aucune modification ne peut être apportée à la candidature soumise.

L’évaluation des candidats est basée sur les critères de l’avis de vacance de poste et peut inclure des tests et/ou des évaluations, ainsi qu’un entretien basé sur les compétences.

L’UNESCO utilise des technologies de communication telles que la vidéo ou la téléconférence, la correspondance par e-mail, etc. pour l’évaluation des candidats.

Veuillez noter que seuls les candidats sélectionnés seront contactés et que les candidats à l’étape de sélection finale seront soumis à une vérification des références sur la base des informations fournies.

L’UNESCO rappelle que la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. L’UNESCO applique une politique de tolérance zéro à l’égard de toute forme de harcèlement. L’UNESCO s’est engagée à atteindre et à maintenir une répartition géographique équitable et diversifiée, ainsi que la parité des genres parmi les membres de son personnel dans toutes les catégories et à tous les niveaux. En outre, l’UNESCO est résolue à atteindre une diversité de personnel sur le plan du genre, de la nationalité et de la culture. Les candidatures de ressortissants d’États membres non et sous-représentés ( veuillez cliquer ici pour la dernière mise à jour) sont particulièrement bienvenues et vivement encouragées. Les personnes issues de groupes minoritaires et de groupes autochtones, ainsi que les personnes handicapées, sont également encouragées à postuler. Toutes les candidatures seront traitées avec la plus grande confidentialité. Une mobilité mondiale est requise pour les membres du personnel nommés sur des postes internationaux.

L’UNESCO ne prend de frais à aucune étape du recrutement.