Non-Staff Consultant, Kinshasa, Democratic Republic of Congo

UNESCO - United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization

UNESCO Kinshasa, Democratic Republic of Congo

Secteur de tutelle : Secteur de l’éducation (ED)

Lieu d’affectation: Kinshasa

Classification of duty station:[[filter12]]

Standard Duration of Assignment: [[filter13]]

Catégorie d’emplois: Éducation

Type de contrat : Personnel non permanent

Durée du contrat : Jusqu’à 1 mois

Recrutement ouvert à : Candidats internes et externes

Clôture des candidatures (minuit heure de Paris) : 14-OCT-2022

Valeurs fondamentales de l’UNESCO : Engagement envers l’Organisation, intégrité, respect de la diversité, professionnalisme

RESUME DES FONCTIONS DU POSTE

Contexte et justification

Dans le cadre de la réforme de la formation initiale des enseignants du primaire, une étude sur la rationalisation des humanités pédagogiques (HP) a été menée en 2019 par l’Institut International de renforcement des capacités en Afrique de l’UNESCO (IICBA) et le Bureau de l’UNESCO à Kinshasa, financée par le Projet d’Amélioration de la Qualité de l’Éducation (PAQUE).

L’objectif final de l’étude était de permettre au ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) de la République Démocratique du Congo, de disposer d’éléments d’analyse concrets devant permettre de concevoir un modèle des Humanités Pédagogiques rénovées afin de rehausser le niveau de la formation des enseignants en attendant la création des Instituts de formation des maîtres (IFM) au niveau post-secondaire.

Dans l’optique d’opérationnaliser cette réforme des Humanités Pédagogiques, une assistance technique est attendue de l’UNESCO et porte sur deux dimensions complémentaires, dans la perspective d’opérer un transfert progressif de la formation des maîtres, des Humanités Pédagogiques (HP) qui se situent au niveau de l’enseignement secondaire vers les futurs Instituts de formation au métier d’enseignement (IFME) qui prendront le relais au niveau postsecondaire. Pour ce faire, il s’agit de : (1) Réformer les Humanités Pédagogiques en attendant la création et le développement des Instituts de formation au métier d’enseignement (IFME) ; (2) Construire un cahier des charges pour la création des IFME.

C’est dans ce contexte que le Bureau compte recruter un Consultant international pour appuyer l’équipe nationale (Task Force – Formation des enseignants) dans la production de deux livrables notamment : le programme de formation des Instituts de formation au métier d’enseignement (IFME) et un cahier de charge pouvant faciliter la mise en œuvre de ces IFME.

Tâches de l’Expert Consultant

Sous l’autorité du Chef de Bureau et Représentant de l’UNESCO à Kinshasa, la supervision directe du Spécialiste de l’éducation du Bureau de Kinshasa et en étroite collaboration avec les Spécialistes de l’éducation de l’Institut International de renforcement des capacités en Afrique de l’UNESCO (IICBA) et Bureau International de l’Education (BIE), l’expert/e – consultant/e apporte un appui technique à la Task Force – Formation des enseignants dans la production de deux livrables notamment : le programme de formation des Instituts de formation au métier d’enseignement (IFME) et un cahier de charge pouvant faciliter la mise en œuvre de ces IFME.

Plus concrètement l’expert/e – consultant/e exercera les fonctions suivantes :

  • Renforcer les capacités de l’équipe nationale (Task Force – Formation des enseignants) dans la production des programmes destinés à la réforme de la formation initiale des enseignants ;
  • Fournir des outils à lire et exploiter par les experts nationaux pour faciliter la production des programmes destinés à la réforme de la formation initiale en RDC ;
  • Produire le programme de formation des Instituts de formation au métier d’enseignement (IFME) ;
  • Produire un cahier de charge pouvant faciliter la mise en œuvre de ces IFME.

COMPETENCES (Fondamentales / Managériales)

Responsabilité (F)

Communication (F)

Innovation (F)

Partage des connaissances et volonté constante d’amélioration (F)

Planification et organisation (F)

Culture du résultat (F)

Travail en équipe (F)

Professionnalisme (F)

Pour plus d’informations, merci de consulter le Référentiel des compétences de l’UNESCO.

QUALIFICATIONS REQUISES

Education

  • Un diplôme universitaire de niveau Doctorat ou équivalent dans le domaine de l’éducation, ou tout autre domaine pertinent des sciences sociales.

Expérience professionnelle

  • Au moins 10 ans d’expertise en appui scientifique aux systèmes éducatifs en développement
  • Avoir une expérience avérée des modèles curriculaires à élaborer dans un contexte de réforme de la formation initiale des futurs enseignants
  • Expérience avérée dans les domaines d’élaboration des programmes, d’assistance technique, et de gestion d’une équipe d’experts nationaux

Savoir-faire et compétences

  • Très bonnes connaissances du fonctionnement des systèmes éducatifs dans le contexte des pays d’Afrique, en particulier de la RDC

  • Excellentes capacité d’analyse stratégique, d’organisation, de coordination et de réseautage
  • Capacité à effectuer des missions de terrain, en particulier dans des contextes divers et difficiles
  • Capacité à travailler sous pression et à respecter les échéances
  • Excellentes aptitudes de communication orales et écrites
  • Maitrise de l’outil informatique, notamment de la suite MS Office (Word, Excel, Outlook, PowerPoint, etc.).

Langues

  • Excellente connaissance du français et bonne connaissance de l’anglais.

QUALIFICATIONS SOUHAITEES

E ducation

  • Un diplôme universitaire supérieur (Ph. D ou équivalent dans un domaine pertinent pour l’analyse des politiques éducatives, comme les politiques publiques, la sociologie de l’éducation ou l’économie de l’éducation.
  • Une formation professionnelle certifiée dans les domaines du diagnostic sectoriel, de l’analyse des politiques éducatives, de la planification ou du financement de l’éducation.

Savoir-faire et compétences

  • Expérience confirmée dans le diagnostic sectoriel, l’analyse des politiques éducatives, la planification de l’éducation en Afrique et en RDC en particulier.
  • Expérience professionnelle dans le système des Nations Unies ou dans d’autres organisations internationales dans le domaine de l’éducation.
  • Bonnes connaissances des problématiques du développement durable, de l’économie verte, de l’utilisation de nouvelles technologies et de l’intelligence artificielle en lien avec l’éducation et la formation.

NB. Les candidatures féminines sont appréciées.

PROCESSUS DE SÉLECTION ET DE RECRUTEMENT

Veuillez noter que tous les candidats doivent remplir une demande en ligne et fournir des informations complètes et exactes. Pour postuler, veuillez visiter le site Web de l’UNESCO carrières. Aucune modification ne peut être apportée à la candidature soumise.

L’évaluation des candidats est basée sur les critères de l’avis de vacance de poste et peut inclure des tests et/ou des évaluations, ainsi qu’un entretien basé sur les compétences.

L’UNESCO utilise des technologies de communication telles que la vidéo ou la téléconférence, la correspondance par e-mail, etc. pour l’évaluation des candidats.

Veuillez noter que seuls les candidats sélectionnés seront contactés et que les candidats à l’étape de sélection finale seront soumis à une vérification des références sur la base des informations fournies.

L’UNESCO rappelle que la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. L’UNESCO applique une politique de tolérance zéro à l’égard de toute forme de harcèlement. L’UNESCO s’est engagée à atteindre et à maintenir une répartition géographique équitable et diversifiée, ainsi que la parité des genres parmi les membres de son personnel dans toutes les catégories et à tous les niveaux. En outre, l’UNESCO est résolue à atteindre une diversité de personnel sur le plan du genre, de la nationalité et de la culture. Les candidatures de ressortissants d’États membres non et sous-représentés ( veuillez cliquer ici pour la dernière mise à jour) sont particulièrement bienvenues et vivement encouragées. Les personnes issues de groupes minoritaires et de groupes autochtones, ainsi que les personnes handicapées, sont également encouragées à postuler. Toutes les candidatures seront traitées avec la plus grande confidentialité. Une mobilité mondiale est requise pour les membres du personnel nommés sur des postes internationaux.

L’UNESCO ne prend de frais à aucune étape du recrutement.