UNESCO - United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization

UNESCO - United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization in

Secteur de tutelle : Secteur de l’éducation (ED)

Lieu d’affectation: Burkina Faso

Classification of duty station:[[filter12]]

Standard Duration of Assignment: [[filter13]]

Catégorie d’emplois: Éducation

Type de contrat : Personnel non permanent

Durée du contrat : De 1 à 6 mois

Recrutement ouvert à : Candidats externes

Clôture des candidatures (minuit heure de Paris) : 15-juin-2022

Valeurs fondamentales de l’UNESCO : Engagement envers l’Organisation, intégrité, respect de la diversité, professionnalisme

CONTEXTE

Dans la région du Sahel, la situation de l’insécurité liée aux conflits, au terrorisme et à l’extrémisme violent est préoccupante. L’éducation est reconnue comme une puissance douce dans le domaine de la prévention de l’extrémisme violent. En effet, l’éducation peut créer des conditions qui rendront difficiles la prolifération des idéologies et des actes d’extrémisme violent en renforçant la résilience des apprenants et en favorisant leur engagement en faveur de la paix et de la non-violence.

Aussi, l es systèmes éducatifs qui encouragent le respect de l’état de droit, conformément aux droits humains et aux libertés fondamentales reconnues à l’échelle internationale, favorisent une confiance mutuelle entre les apprenants et les institutions publiques. Promouvoir l’état de droit par l’éducation peut aider à développer la capacité des apprenants à comprendre sous un angle critique les concepts essentiels de responsabilité, d’égalité et d’équité. Cela aide également les apprenants à acquérir les connaissances, les compétences, les valeurs et les attitudes dont ils ont besoin pour participer de manière constructive à la société. Cela leur permet de façonner positivement les institutions publiques et leurs politiques, en encourageant ainsi les formes d’engagement civique non violentes et pacifiques. Les femmes et les jeunes filles, bien qu’elles soient souvent considérées comme des victimes, ont un rôle déterminant dans les efforts de pacification et dans la prévention de l’extrémisme violent. Elles sont d’ailleurs de plus en plus considérées comme porteuses d’initiatives et de solutions.

Avec l’appui du Bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest (Sahel), le Burkina Faso s’est engagé dans l’intégration de la prévention de l’extrémisme violent par l’éducation (PEV-E) dans les curricula de l’enseignement formel primaire et secondaire en commençant par le renforcement des capacités d’enseignants d’écoles pilotes et de leurs encadreurs pédagogiques. Ils s’appuient sur la pédagogie transformationnelle qui vise à développer la résilience des apprenants et à les engager en tant qu’acteurs pour la paix dans leur communauté.

A cet effet, le pays a élaboré un guide de l’enseignant et des outils pédagogiques qui prennent en compte la pédagogie transformationnelle. Cette pédagogie est une pédagogie centrée sur l’apprenant qui, s’appuyant sur l’approche par compétence, permet aux apprenants d’examiner de manière critique leur contexte, leurs croyances et connaissances dans le but de créer des espaces de réflexion, d’appréciation de la diversité et de la pensée critique. Elle vise à donner aux apprenants la possibilité d’agir collectivement pour atteindre des objectifs communs. Des sessions de formations de formateurs et d’enseignants ont été organisées.

Ci-dessous la liste des principaux documents produits dans le cadre de cette intervention :

  • Document de cadrage et d’orientation sur les contraintes et opportunités pour une mobilisation et un partenariat multisectoriel en faveur de la P.E.V-E;
  • Note conceptuelle d’une Charte d’établissement pour la Prévention de l’extrémisme violent (PEV), la promotion de la paix (PP), du vivre-ensemble (VE), de l’éducation à l’état de droit (EED);
  • C ahier du participant sur la PEV-E du Burkina Faso ;
  • Outils de suivi et canevas de rapportage
  • Articles web via les liens (link) ; (link) .

Pour plus d’information sur la pédagogie transformationnelle, voir le chapitre 6 du document Autonomisation des jeunes pour la construction de la paix et de la résilience, la prévention de l’extrémisme violent dans le Sahel et dans les pays environnants : Guide de l’enseignant , IICBA, 2020), (link):/48223/pf0000371537_fre.

Au Burkina Faso il est prévu d’organiser trois ateliers : i. Atelier 1 de partage et d’analyse des résultats de l’expérimentation (2 jours de préparation + 4 jours d’atelier à Koudougou)

  • Objectif général de l’atelier :

    • Recueillir les bonnes pratiques et difficultés de la mise en œuvre de la pédagogie transformationnelle en classe et dans les établissements
  • Objectif de l’atelier :

    • Evaluer le niveau d’atteinte des techniques de pratique de classe selon la pédagogie transformationnelle ;
    • Recenser les acquis au niveau du changement de comportement dans les établissements cibles ;
    • Identifier les insuffisances de la mise en œuvre des activités de la phase pilote du projet ;
    • Formuler des recommandations et suggestions pertinentes pour la suite du processus
    • Elaborer un rapport consolidé de suivi de la mise en œuvre du projet dans les écoles pilotes
    • Amender la note de mobilisation communautaire
  • Période approximative : fin juin 2022 (après les examens scolaires)
  • 163 participants : Équipe pays PEV-E, Formateurs, Directeur Régionaux et provinciaux, Chefs d’établissements, Enseignants

ii. Atelier 2 de formation des membres de la vie scolaire sur la PEV-E (1 jour de préparation + 6 jours d’atelier à Bobo-Dioulasso)

  • Objectif général de l’atelier :

    • Former les membres de la vie scolaire sur le processus d’introduction de la PEV-E dans les curricula pédagogiques et déterminer leurs rôles et responsabilités
  • Objectifs spécifiques :

    • Faire le point de la mise en œuvre du processus d’introduction de la PEV-E
    • Expliquer les différentes composantes de la pédagogie transformationnelle
    • Expliciter les concepts de la charte, les cellules de la paix.
    • Socialiser les participants concernant les outils d’évaluation des comportements et les outils de rapportage
    • Déterminer les rôles et responsabilités des membres de la vie scolaire dans l’introduction de la PEV-E
    • Recueillir les recommandations et suggestions
  • Période approximative : début juillet 2022
  • 36 participants : Équipe pays PEV-E, Chefs d’établissements, Personnel de la vie scolaire, Présidents des Association des parents d’élèves des établissements cibles

iii. Atelier 3 d’élaboration de la charpente de la charte (1 jour de préparation + 6 jours d’atelier à Bobo-Dioulasso)

  • Objectif général de l’atelier :

    • Elaborer les principes généraux de la charte pour la paix qui sera adaptée dans chaque école pilote du Burkina Faso en vue de renforcer leurs efforts de PEV-E
  • Objectifs spécifiques :

    • Dessiner la charpente de la charte
    • Identifier les engagements à prendre par les établissements pour favoriser la paix
    • Élaborer les orientations pour la rédaction de la charte par les établissements
    • Élaborer une ligne directrice pour l’implication des directeurs et chefs d’établissements
  • Période approximative : mi-juillet 2022
  • 42 participants : Equipe pays PEV-E, Encadreurs pédagogiques, Directeurs/Chefs d’établissement, Personnel de la vie scolaire, Association des parents d’élèves des établissements cibles

L’UNESCO envisage de recruter un expert dans le domaine de la PEV-E, de l’éducation à l’état de droit et du genre pour (i) appuyer l’équipe pays dans l’élaboration d’un rapport consolidé à l’issue de l’atelier de partage d’expériences des acteurs; (ii) accompagner l’équipe du Burkina Faso dans l’organisation technique de la formation des membre de la vie scolaire; (iii) préparer un module de formation sur les rôles et responsabilités des membres de la vie scolaire pour une bonne appropriation de la pédagogie transformationnelle; (iv) accompagner l’équipe dans la conception de la charpente de la charte, qui sera plus tard mise à la disposition des établissements pour l’élaboration d’une charte du vivre ensemble adapté à leur contexte, et la mobilisation communautaire.

TACHES

Dans le cadre du programme multisectoriel « Promotion de la paix et du développement durable par le renforcement des compétences pour la vie et le travail dans le Sahel » sous l’autorité du Directeur du Bureau régional multisectoriel de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest (Sahel) sous la supervision directe de la Spécialiste de programme, le consultant contribuera techniquement à la mise en œuvre de l’approche transformationnelle pour la prévention de l’extrémisme violent par l’éducation en accompagnant à distance l’équipe technique du Burkina Faso dans la préparation et le déroulement des trois ateliers suivants :

  • Atelier 1 de partage et d’analyse des résultats de l’expérimentation (2 jours de préparation + 4 jours d’atelier à Koudougou)

  • Atelier 2 de formation des membres de la vie scolaire sur la PEV-E (1 jour de préparation + 6 jours d’atelier à Bobo-Dioulasso)
  • Atelier 3 d’élaboration de la charpente de la charte (1 jour de préparation + 6 jours d’atelier à Bobo-Dioulasso)

Le consultant exécutera notamment les tâches suivantes : 1. Soumettre à l’UNESCO pour approbation, au plus tard 7 jours après le début du contrat (LIVRABLE 1) :

  • une proposition de méthodologie du déroulement de l’atelier mentionnant notamment les points essentiels à faire ressortir lors de l’atelier 1 de partage et d’analyse des résultats de l’expérimentation
  • un plan détaillé du contenu des modules de formation des membres de la vie scolaire en préparation de l’atelier 2.
  • un plan de l’élaboration de la charpente de la charte, adaptés à la situation du Burkina Faso en préparation de l’atelier 3.

2. Elaborer les modules de la formation des membres de la vie scolaire, en consultation avec l’équipe nationale et en alignement avec le plan détaillé approuvé, qui sera déroulé par les membres de l’équipe pays lors des formations (LIVRABLE 2)

3. Sur la base des plans et modules approuvés, fournir des conseils, suggestions, recommandations lors de la préparation technique (dont la conception de l’agenda) et intervenir à distance pendant les travaux des trois ateliers en vue de la prise en compte des composantes de l’approche transformationnelle et de l’approche genre et de l’atteinte des résultats escomptés de chaque atelier.

4. A l’issue des ateliers, formuler des commentaires écrits :

    • Dans le rapport consolidé pour en renforcer la qualité
    • Sur la charpente de la charte conçue

5. Soumettre à l’UNESCO pour approbation (LIVRABLE 3) :

    • Rapport bilan consolidé commenté.
    • Charpente de la charte commentée.
    • Un rapport final d’intervention. Ce rapport devra documenter notamment les résultats atteints, les leçons apprises et les recommandations et toute autre information utile relative à la mise en place dans les écoles de la pédagogie transformationnelle pour la promotion de la paix ainsi qu’à l’intégration de la PEV-E, EED et genre dans le système éducatif.

RESULTATS ATTENDUS

  • L’équipe nationale du Burkina Faso a bénéficié de l’appui technique nécessaire dans le cadre de l’atelier de partage d’expériences, de la formation des membres de la vie scolaire et de l’élaboration de la charpente de la charte.
  • Les modules de formation des membres de la vie scolaire sont disponibles

LIVRABLES

Livrable 1 :

  • Note succincte énumérant les points essentiels à faire ressortir lors de l’atelier 1 de partage et d’analyse des résultats de l’expérimentation et une proposition de méthodologie du déroulement.
  • Plan détaillé du contenu des modules de formation des membres de la vie scolaire en préparation de l’atelier 2.
  • Plan de l’élaboration de la charpente de la charte, adaptés à la situation du Burkina Faso en préparation de l’atelier 3

Livrable 2 :

  • Modules de la formation des membres de la vie scolaire

Livrable 3 :

  • Rapport bilan consolidé commenté
  • Charpente de la charte commentée
  • Rapport final d’intervention

MODALITES DE TRAVAIL ET HONORAIRES

Le consultant travaillera à distance. Il percevra un montant forfaitaire pour couvrir ses honoraires (répartis par livrable) et tout autres dépenses liées à l’exécution du contrat à l’exception des éventuels frais de missions qui seront déterminés selon les règles de l’UNESCO.

DUREE DU CONTRAT

La durée totale du contrat est estimée à un maximum de 20 jours de travail.

COMPETENCES (Fondamentales / Managériales)

Responsabilité (F)

Communication (F)

Innovation (F)

Partage des connaissances et volonté constante d’amélioration (F)

Planification et organisation (F)

Culture du résultat (F)

Travail en équipe (F)

Professionnalisme (F)

Pour plus d’informations, merci de consulter le Référentiel des compétences de l’UNESCO.

QUALIFICATIONS ET EXPERIENCES REQUISES

  • Master en sciences de l’éducation ou expérience équivalente
  • Minimum 10 années d’expérience dans le domaine de l’éducation
  • Avoir une bonne connaissance du système éducatif du Burkina Faso
  • Expérience prouvée dans le domaine de la pédagogie transformationnelle pour prévenir l’extrémisme violent
  • Parfaite maîtrise du français écrit et oral

EXPERIENCE SOUHAITEE

  • Expérience avérée dans la production de modules de formation mettant en œuvre la pédagogie transformationnelle
  • Expérience avérée avec le SNU
  • Expérience avérée dans la formation des personnels administratifs
  • Expérience avérée dans la mobilisation communautaire.

PROCESSUS DE SOUMISSION DE CANDIDATURE

Via la plateforme en ligne de l’UNESCO, fournir un CV, une lettre de motivation, une offre technique et une offre financière.

L’offre financière devra indiquer le nombre de jours de travail et le montant des honoraires pour chacune des étapes suivantes :

  • Note succincte énumérant les points essentiels à faire ressortir lors de l’atelier 1 de partage et d’analyse des résultats de l’expérimentation et une proposition de méthodologie du déroulement (réf. TACHES 1.a)
  • Plan détaillé du contenu des modules de formation des membres de la vie scolaire en préparation de l’atelier 2 (réf. TACHES, 1.b)
  • Plan de l’élaboration de la charpente de la charte, adaptés à la situation du Burkina (réf. TACHES, 1.c)
  • Modules de la formation des membres de la vie scolaire (réf. TACHES, 2)
  • Appui à la préparation et au déroulement de l’atelier 1 (réf. TACHES, 3)
  • Appui à la préparation et au déroulement de l’atelier 2 (réf. TACHES, 3)
  • Appui à la préparation et au déroulement de l’atelier 3 (réf. TACHES, 3)
  • Rapport bilan consolidé commenté (réf. TACHES, 5.a)
  • Charpente de la charte commentée (réf. TACHES, 5.b)

PROCESSUS DE SÉLECTION ET DE RECRUTEMENT

Veuillez noter que tous les candidats doivent remplir une demande en ligne et fournir des informations complètes et exactes. Pour postuler, veuillez visiter le site Web de l’UNESCO carrières. Aucune modification ne peut être apportée à la candidature soumise.

L’évaluation des candidats est basée sur les critères de l’avis de vacance de poste et peut inclure des tests et/ou des évaluations, ainsi qu’un entretien basé sur les compétences.

L’UNESCO utilise des technologies de communication telles que la vidéo ou la téléconférence, la correspondance par e-mail, etc. pour l’évaluation des candidats.

Veuillez noter que seuls les candidats sélectionnés seront contactés et que les candidats à l’étape de sélection finale seront soumis à une vérification des références sur la base des informations fournies.

L’UNESCO rappelle que la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. L’UNESCO applique une politique de tolérance zéro à l’égard de toute forme de harcèlement. L’UNESCO s’est engagée à atteindre et à maintenir une répartition géographique équitable et diversifiée, ainsi que la parité des genres parmi les membres de son personnel dans toutes les catégories et à tous les niveaux. En outre, l’UNESCO est résolue à atteindre une diversité de personnel sur le plan du genre, de la nationalité et de la culture. Les candidatures de ressortissants d’États membres non et sous-représentés ( veuillez cliquer ici pour la dernière mise à jour) sont particulièrement bienvenues et vivement encouragées. Les personnes issues de groupes minoritaires et de groupes autochtones, ainsi que les personnes handicapées, sont également encouragées à postuler. Toutes les candidatures seront traitées avec la plus grande confidentialité. Une mobilité mondiale est requise pour les membres du personnel nommés sur des postes internationaux.

L’UNESCO ne prend de frais à aucune étape du recrutement.

Tags: burkina faso