• Contractor
  • Anywhere

UNDP - United Nations Development Programme

Etude sur l’intégration et l’usage du numérique dans les systèmes d’alertes précoces dans les 6 pays couverts par le PRAPS 2 (BURKINA FASO, MALI, MAURITANIE, NIGER, SENEGAL ET TCHAD)

Procurement Process : RFP – Request for proposal

Office : UNCDF – UNITED STATES OF AMERICA

Deadline : 28-Sep-22

Posted on : 13-Sep-22

Development Area : CONSULTANTS

Reference Number : 95628

Link to Atlas Project : Non-UNDP Project

Documents : Request for Proposal

Overview :

  • Contexte et justification de l’étude

Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel, phase 2 (PRAPS-2) est mis en œuvre dans six (6) pays sahéliens (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad) et vise à renforcer la résilience des pasteurs et des agropasteurs dans certaines zones ciblées de la région du Sahel. Cette initiative découlant de la Déclaration de Nouakchott (2013) constitue un engagement fort des chefs d’État et de gouvernements des six pays en faveur du développement du pastoralisme.

Le projet est coordonné par le Comité permanent Inter-États de Lutte contre la Sécheresse dans Sahel (CILSS) avec le soutien financier de la Banque Mondiale. Il s’articule autour de cinq (5) composantes à savoir : i) Amélioration de la santé animale et contrôle des médicaments vétérinaires ; ii) Gestion durable des paysages et amélioration de la gouvernance ; iii) Amélioration des chaînes de valeur du bétail ; iv) Amélioration de l’inclusion sociale et économique, femmes et jeunes et v) Coordination du projet, renforcement institutionnel, prévention et réponse aux crises. Ces composantes comportent trois à quatre sous-composante dont des axes transversaux comme le suivi-évaluation, la communication, le développement institutionnel, la gestion des connaissances, la sauvegarde environnementale ou le genre logés au niveau de la composante 5 (coordination du projet) qui manage en plus un service de comptabilité et de passation des marchés. Dans l’ensemble de ses composantes, le PRAPS 2 accorde une grande importance au renforcement des capacités nationales dont les systèmes d’alerte précoce. Projet de résilience par excellence, le PRAPS 2 vise, à travers les actions de ses composantes, le renforcement des capacités des systèmes d’alerte nationaux au regard de leur rôle d’outils de réduction des risques de catastrophe..

Les systèmes d’alerte précoce (EWS) ne sont pas de simples mécanismes linéaires, limités à alerter au bon moment. Ils sont des instruments efficaces de prévention et l’amélioration de leur performance est nécessaire pour produire une réponse appropriée aux risques auxquels les populations sont exposées. Un SAP efficace, selon les Nations Unies (2006) doit être centré sur la population et doit inclure quatre éléments en étroites relations :

  • La connaissance du risque : évaluation des aléas significatifs et des vulnérabilités, en considérant leurs dynamiques et leurs variabilités ;
  • Le service de surveillance et d’alerte : capacité à surveiller les signes précurseurs du danger, à prévoir son évolution et à émettre une alerte précise, au moment opportun ;
  • La diffusion et communication : propagation de messages d’alerte clairs et compréhensibles, avec des informations préalables de préparation et
  • la capacité de réponse : éducation systématique et programme de préparation pour les personnes à risques et les autorités

Cette démarche du SAP lui permet de passer d’une stratégie réactive à une stratégie préventive, intégrant l’identification des signaux de crise et donc une prévision suffisamment précoce, c’est-à-dire un système d’alerte précoce opérationnel, pour déclencher une réponse en fonction des signaux de crise.

C’est dans le souci de construire un SAP qui implique les aspects précédents avec une approche intégrée que le CILSS, à travers l’ensemble de ses projets et programmes a appuyé ses pays membres à travers le développement d’approches diverses.

Dans cette dynamique, quelle place occupe la digitalisation ? Dans chacune des étapes ci-dessus énumérés, quels sont les défis liés à la digitalisation dans un contexte de globalisation avec les NTIC.

Au regard des nouveaux enjeux des Nouvelles technologie de l’information et de communication et des thématiques émergentes, un des défis sera le renforcement des options numériques et l’appropriation des nouvelles technologies par les différents utilisateurs et bénéficiaires du projet. Pour relever ce défis, il est primordial de faire une analyse de la prise en compte ou de l’utilisation des NTIC par les SAP dans les pays.

C’est pourquoi, le PRAPS 2, qui envisage une meilleure utilisation des technologies digitales dans le cadre des différentes composantes de son programme et au niveau des acteurs du pastoralisme régional, ambitionne la conduite d’une étude y relative. A cet effet, un partenariat a été mis en place entre la FAO/IC et UNCDF pour appuyer le PRAPS 2 dans cette démarche. Parmi les priorités définis dans le cadre de cet accord, l’appui au système d’alerte précoce a été retenu. Ainsi, UNCDF commande à travers les présents termes de références une étude sur l’intégration et l’utilisation du numérique dans les systèmes d’alertes précoces dédiés à l’élevage.

  • Objectifs

Objectif principal

L’objectif principal est d’analyser le niveau d’application ou d’intégration des outils numériques dans le développement d’un Système d’Alerte Précoce Intégré plus efficace dans les pays du PRAPS 2 (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad, Sénégal). Une attention particulière devra être portée sur l’accès de l’information produite par les SAP envers la population notamment les éleveurs.

Objectifs spécifiques

Cette étude se fixe comme objectifs spécifiques :

  • De déterminer les facteurs de succès pour une meilleure utilisation des NTIC dans le développement de SAP ;
  • De faire une analyse des forces, faiblesses, opportunité et menaces liées à l’utilisation des NTIC pour le développement d’un SAP efficace ;
  • De tirer les bonnes pratiques et les leçons apprises liées à l’utilisation des NTIC pour le développement d’un SAP efficace ;
  • De faire des suggestions et des recommandations de renforcement des critères de succès pour une meilleure utilisation des NTIC dans le développement d’un SAP efficace dans les pays du CILSS;

  • De proposer aux pays un plan d’action de pérennisation des SAP utilisant des NTIC.
  • Résultats attendus de la consultation

Au terme de cette étude, il est attendu les résultats suivants :

  • les facteurs de succès pour une meilleure utilisation des NTIC dans le développement de SAP sont déterminés ;
  • une analyse des forces, faiblesses, opportunité et menaces liées à l’utilisation des NTIC pour le développement d’un SAP efficace est établie;
  • les bonnes pratiques et les leçons liées à l’utilisation des NTIC pour le développement d’un SAP efficace sont tirées
  • des suggestions et des recommandations de renforcement des critères de succès pour une meilleure utilisation des NTIC dans le développement d’un SAP efficace dans les pays du CILSS sont faites;
  • un plan d’action de pérennisation des SAP utilisant des NTIC est proposé aux pays.
  • Tâches spécifiques

Le cabinet de consultants aura la charge de :

  • Etablir avec le bureau régional PRAPS une liste d’indicateurs spécifiques recueillies pour les SAP élevage. Cette liste servira de base à l’analyse et sera la même pour chaque pays. Elle devra comportée les informations sur les ressources en eau, les ressources fourragères et les épizooties ;
  • Etablir pour chacun des pays les outils de collecte utilisés, les entités responsables de cette collecte, leur relation avec le ministère de l’élevage (ou organisme apparenté), leur niveau de formation, les facteurs de succès et les points d’améliorations possibles ;
  • Etablir la manière dont les données sont traitées et stockées, quelle est l’entité en charge de ce traitement, quels logiciels sont utilisés, quels sont les délais de traitement, les facteurs de succès et les points d’améliorations ;
  • Etablir, toujours pour chacun de pays, l’utilisation faîtes des données recueillies, les canaux de diffusion à disposition des SAP que ce soit pour le reporting interne, la communication institutionnelle ou à destination des éleveurs. Identifier les initiatives les plus intéressantes dans la diffusion de l’information vers les éleveurs et qui sont régulièrement utilisées et qui ont un impact sur les décisions des éleveurs ;
  • Analyser la capacité des SAP élevage pays à évaluer l’impact de l’accès et de la diffusion d’information et à assurer un suivi grâce aux outils numériques.

Le cabinet de consultants devra suivre le chemin de l’information au sein des SAP élevage depuis la collecte jusqu’à la diffusion en identifiant spécifiquement ce que les outils numériques apportent et quels sont les points de blocages. Une attention particulière devra être apportée à l’identification des acteurs impliqués à chaque étape du processus afin de déterminer les besoins en renforcement de capacités le cas échéant.

Bien que l’analyse se fera pour chacun des 6 pays du PRAPS2, il est attendu du cabinet de consultants un travail de synthèse pour faire ressortir les principales contraintes liées au numérique ainsi que les bonnes pratiques qui peuvent être répliquées.

For full information regarding this opportunity please refer to the attached RFP.